Logo commune natureLa ville est labellisée « commune nature trois libellules » : elle n’utilise plus aucun produit phytosanitaire pour l’entretien de ses espaces verts.

Dès 2011, le conseil municipal a pris l’engagement de réduire de 70% l’utilisation des produits phytosanitaires sur 3 ans. La ville s’est engagée dans cette démarche afin de préserver la qualité des ressources en eau.

En 2012, la ville s’est vue décerner sa « première  libellule »,  une distinction qui récompense les efforts des collectivités locales qui s’engagent dans des pratiques de désherbage plus respectueuses de l’environnement.

Dès lors, sous l’impulsion de Joëlle Lechleiter, adjointe à l’environnement, les élus ont fixé un nouvel objectif du « zéro produit phytosanitaire ».

En 2014, la Ville de Rouffach a franchi ce nouveau cap puisque la Région Alsace a distingué la commune avec l’attribution d’une troisième libellule, niveau le plus élevé. Il correspond à la suppression complète des pesticides et à la mise en œuvre d'une gestion différenciée des espaces verts selon les contraintes, la vocation de chaque espace et sa localisation. C’est un organisme indépendant qui réalise un audit complet permettant d’attribuer ces libellules.

E2.3 zero pesticide2

Pour compléter ce palmarès, en 2016, la ville a été récompensée par le label « Terre saine, communes sans pesticide » qui vise à valoriser l’action des collectivités territoriales qui n’utilisent plus de produits phytosanitaires et les démarches collectives de réduction d’usage.

E2.3 label terre saine

 

Une réflexion globale

Pour atteindre cet objectif, il a fallu modifier les pratiques de désherbage et d’entretien des voiries et des espaces verts ainsi que prendre en compte cet objectif dans tous les projets d’aménagement.

Par exemple : la mise en œuvre d’une gestion différenciée des espaces avec le choix de plantations naturellement résistantes aux maladies et ne nécessitant pas d’arrosage ou encore de plantes couvre-sol. D’autres travaux ont été menés avec la mise en place de sols à PH neutre, l’amélioration des joints des pavés ou encore la pose de dalles gazon sur plusieurs chemins.

Enfin, la suppression complète des pesticides a pu se concrétiser en 2014 avec les travaux du cimetière et le choix du béton désactivé pour les allées.

cimetiere

L’adhésion des agents des services techniques à la démarche et les sessions de formation aux techniques alternatives avec la FREDON ont également facilité la mise en œuvre sur le terrain. La Région Alsace et l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, à travers notamment une aide pour l’acquisition de matériel (desherbeur thermique, brosse de désherbage métallique, etc.) soutiennent la ville dans cette démarche.

 

Changer de point de vue

La présence d’herbes folles au bord de voiries ou de fleurs sauvages dans les espaces verts va parfois de pair avec le changement des pratiques. La perception de chacun doit évoluer pour une meilleure acceptation de ces végétaux dans nos paysages, signes d’une meilleure prise en compte de la qualité des eaux de surface et des eaux souterraines.
Ces herbes qui poussent spontanément ne sont donc pas si mauvaises !

 

Et moi, que puis-je faire ?

Les alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires sont variées et peuvent être pratiquées par tous. Voici quelques exemples concrets :

  • Tondre moins court le gazon, laisser de la place aux zones plantées en prairie ou non fauchées
  • Choisir des espèces locales, souvent plus résistantes car adaptées au climat
  • Utiliser du paillage au pied des arbustes et des plantes en massif afin de limiter la pousse des herbes folles
  • Effectuer un désherbage mécanique avec un couteau, une binette ou un sarcloir
  • S'équiper en matériel de désherbage thermique si nécessaire
  • Privilégier des espèces moins fragiles, nécessitant moins d'entretien
  • Associer différentes espèces entre elles afin de renforcer leur résistance aux maladies
  • Recourir à des moyens de « lutte biologique » tels que le purin d'orties
  • Retourner les résidus de produits chimiques entamés ou périmés dans les déchetteries
  • Balayer les trottoirs et les caniveaux devant son habitation

E2.5 bonnes pratiques